Parcours d'anciens

Parcours d'anciens

ENS et parcours universitaires

  • Alice Feyeux (ENS Lyon, promotion Chartreux 2013)

     "Originaire d’un lycée provincial de la bordure stéphanoise, j’ai postulé il y a deux ans pour entrer en classe préparatoire B/L  aux Chartreux. (...) Je franchissais les portes des Chartreux en septembre 2011, sans idée précise d’orientation si ce n’était de tracer ma route sur la voie philosophique, heureuse révélation de ma Terminale S. Etais-je sur le bon chemin ? Et surtout au bon endroit ? Je doutais et au fur et à mesure que mon orientation s’éclaircissait je dissertais en vain : normalienne et « cartusienne », pure chimère ou potentialité du réel ? Deux ans plus tard, après avoir intégré l’ENS de Lyon où je suis un double cursus philosophie/sociologie, l’évidence point.
L’hypokhâgne n’a pas tardé à me passionner : les lettres et la philosophie me captivèrent tandis que je découvrais pour la première fois l’histoire, le latin et les sciences sociales… (...) Notre classe soudée, de seulement 22 élèves, où j’ai tissé de solides liens d’amitié fut une aide majeure. (...). Les professeurs soutiennent cet édifice unique propice à la réussite et à l’épanouissement intellectuel.
Si la khâgne B/L vous charme, quoique vous visiez, je ne peux en définitive que vous affirmez que vos chances de réussite en entrant aux Chartreux sont réelles. Osez."

  • Cécile G (magistère ENS Cachan-Oxford, promotion Chartreux 2012)

"Je voulais intégrer une prépa B/L pour pouvoir préparer les concours des IEP, mais la prépa m’a permis d’ouvrir mon horizon d’orientation. C’est pourquoi j’ai décidé de passer d’autres concours comme les Ecoles Normales, les Ecoles de statistiques, sans oublier les Ecoles de commerce. Aujourd’hui, je suis étudiante à l’ENS de Cachan en filière histoire et sociologie et je poursuis mon Master 1 d’histoire, à l’Université d’Oxford au Royaume-Uni (2013-2014).
Passer deux ans de prépa en B/L aux Chartreux a constitué une belle expérience et de belles promesses d’avenir. Il y avait un bon esprit de promo car on était peu nombreux. Pour avoir eu l’occasion de discuter avec des étudiants d’autres prépas, on peut dire que l’effectif est un avantage non négligeable : les professeurs sont toujours là pour nous écouter ou nous conseiller.
J’ai également été interne aux Chartreux : si l’internat peut paraître un peu rigoureux dans son mode de fonctionnement, il n’en reste pas moins un endroit réservé au travail, à l'entraide, mais aussi à la bonne humeur et aux moments de détente (nécessaires !)."

  • Anne Bernard (master franco-allemand ENS Lyon - Fribourg, promotion Chartreux 2012)

"Intéressée par toutes les disciplines, j’étais, en terminale, incapable de choisir une discipline en particulier à poursuivre post-bac. C’est donc le caractère pluridisciplinaire de la BL qui me séduit avant tout.
Le début de la prépa m'a permis de me rendre compte de l’étendue de mon ignorance et par conséquent du défi qui m’attendait, celui de travailler intensément pendant deux ans pour être prête en fin de khâgne pour les concours des ENS dans mon cas, ne souhaitant pas intégrer d’écoles de commerce
De fait, la prépa BL a constitué pour moi une période privilégiée de formation, la possibilité d’acquérir une quantité incroyable de connaissance dans sept matières, d’apprendre vraiment à réfléchir et ce dans un environnement stimulant.
Etudier en prépa BL à l’Institution des Chartreux a, en effet, été pour moi une réelle chance. J’ai apprécié le cadre de travail idéal offert par l’internat ainsi que la petite taille de notre promotion (19 étudiants en khâgne) ce qui a permis de créer des liens très forts entre étudiants. Mais je retiens avant tout l’excellence de nos professeurs qui donnaient leur temps sans compter pour notre réussite à tous.
J’ai été sous-admissible aux ENS de Lyon et Paris à la session 2012. J’ai ensuite eu la possibilité de rentrer en 3ème année de faculté d’allemand et d’effectuer mon année de licence dans une université allemande grâce au programme Erasmus. Pour mon master, j’ai été admise sur dossier dans le cursus d’études franco-allemand de l’ENS de Lyon."

Celsa, Ismapp

  • Marine Brochard (Ismapp, promotion 2012)

"Si j’ai choisi la BL à la suite de ma Terminale S, c’était tout d’abord dans le but de poursuivre vers un cursus pluridisciplinaire de qualité. Je n’avais pas réellement d’idées de carrière future en arrivant en BL, j’aimais et étais intéressée par beaucoup de choses, je ne voulais donc, en quelque sorte, ne pas me fermer de portes tout en ayant la possibilité d’acquérir un solide socle de culture générale. En plus de cet enrichissement quotidien, la BL permet d’allier la rigueur des mathématiques et de l’économie par exemple à la technique de la dissertation en littérature et en philosophie entre autres ; tout cela constituant une réelle valeur ajoutée pour les étudiants. Pour ma part, je ne suis arrivée aux Chartreux qu’en Khâgne et je dirais que ce changement d’établissement m’a été bénéfique du fait de l’ambiance de travail dans la classe. En effet, ici, l’entraide et la solidarité dominent, participant à créer un cadre d’étude agréable. Le corps professoral, jeune et d’une grande qualité y contribue tout autant. Ainsi, mon passage par la BL demeure une très bonne expérience pour moi et une étape importante de ma vie. Que ce soit en école ou en situation professionnelle concrète, elle me permet désormais de mettre en pratique une certaine polyvalence, une ouverture d’esprit et une rigueur dans mon travail."

  • Annabelle Fain (CELSA, promotion 2013)

"La pluridisciplinarité de la B/L est ce qui la rend à la fois extrêmement enrichissante et exigeante envers ses étudiants. La diversité de ses débouchés nous distingue des prépas commerce : pendant deux ans, quel que soit le concours que l’on veut, nous sommes tous dans « la même galère » sans pour autant être en compétition les uns avec les autres. Rester travailler le soir, nous aider lors des révisions, fignoler une dissertation en urgence, nous échanger nos fiches... A cela s’ajoutent la disponibilité et l’écoute de nos professeurs, faisant de la khâgne une véritable petite famille. Autant de choses qui aujourd'hui me font penser que si c'était à refaire, je n'hésiterais pas (même si cela pourrait sonner faux ou affreusement niais dans une plaquette)."

Ecoles de commerce

  • Arthur Gouhier (ESSEC, promotion Chartreux 2011)

"Deux années, ou plus exactement dix-huit mois de travail soutenu et régulier pour passer du niveau du bac à celui qu'exigent les meilleures écoles de France, c'est le programme que propose la classe préparatoire B/L.
Deux années d'efforts et d'épreuves, mais deux années aussi d'enrichissement et d'épanouissement intellectuel sans équivalent dans le paysage universitaire français. A life-changing experience, comme disent les anglo-saxons, au sens propre du terme : car au-delà de la réussite aux concours et de l'orientation qui en résulte par la force des choses, la B/L des Chartreux m'a changé. Capacité de travail, culture générale, agilité exigence et honnêteté intellectuelle, persévérance... Ces deux années ne m'ont pas seulement permis d'acquérir une importante quantité de connaissances factuelles, elles m'ont aussi - et surtout - permis d'acquérir ces qualités, qui me serviront tout au long de mon parcours professionnel, et qui me servent déjà à l'Essec, en tant que président de l'association de diplomatie, ou lors de mes stages, à l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) ou chez Bouygues Immobilier Belgium."

  • Florian Lepaintheur (ESSEC, promotion Chartreux 2011)

"Aujourd'hui je me suis orienté dans une voie qui me passionne puisque j'ai commencé il y a deux semaines mon apprentissage au sein de Château Cheval Blanc, premier grand cru classé de Saint-Emilion en tant que responsable Marketing et Communication.
Le vin tel qu'il est conçu ici à Cheval Blanc est sans doute le produit de consommation le plus culturel qu'on puisse imaginer. Les grands crus bordelais partagent avec l'enseignement en B/L le fait d'être au croisement de mondes et de problématiques multiples.
Le marketing des grands vins me passionne en ce qu'il révèle la vérité contenue dans son verre par la médiation des mots. Cela peut sembler abscons, mais j'ai expérimenté à plusieurs reprises cette impression de goûter à une pureté liquide révélatrice de vérité en portant un verre de bon vin à mes lèvres. C'est ce genre d'expérience que je vivais parfois au lycée et en prépa en lisant et que je retrouve ici sous une forme bien différente en apparence.
Quand je pense à la B/L des Chartreux, je pense en premier lieu à la qualité de l'enseignement. Je pense également à l'investissement de toute l'équipe des Chartreux en vue d'améliorer la vie des préparationnaires, aussi bien en terme d'écoute qu'en terme de compréhension des choix personnels. Mon profil atypique (Terminale L) apprécie d'avoir eu la chance de ne pas être enfermé dans un moule en vue d'un objectif unique (les ENS) qui ne me correspondait pas.
Enfin j'avais particulièrement apprécié la volonté d'insuffler une coopération et un bon esprit au sein de notre petite promotion. J'espère que cet esprit a été conservé pour le bonheur des élèves lors des possibles moments de découragement.
D'autre part, la classe de B/L de manière générale est une classe difficile, mais si on l'intègre avec grande curiosité et volonté, ce choix est sans doute le plus judicieux pour s'épanouir intellectuellement et s'ouvrir à des horizons divers et stimulants. Aucun cursus universitaire n'offre une si grande richesse en si peu de temps, ni un encadrement aussi personnalisé."

  • Pierre-Baptiste Goutagny (Audencia, promotion Chartreux 2011)

"A Nantes (Audencia), j'ai pu m'investir entièrement dans la vie de l'école en assumant notamment la présidence d'une asso de conférences , Isegoria. Puis, j'ai effectué une année de césure à Paris pour un stage en agence de design et de communication.
Je reviendrai en septembre 2014 à Nantes pour clore mon parcours en me spécialisant en "marketing, design et management de la création" au sein d'un Master en collaboration avec l'Ecole de Design et l'Ecole Centrale de Nantes, mais avant cela je vais partir pour Washington D.C. pour six mois d'échange où je vais me former sur des sujets de diplomatie économique et d'économie internationale et où je vais également effectuer un stage au sein d'un lobby.
Je crois que c'est grâce à l'ouverture et de la pluridisciplinarité cultivée en deux ans de B/L que j'ai appris à conserver cette capacité à hybrider différentes approches et à m'ouvrir à des horizons larges et riches en expériences.

  • Aline Moujawaz (EM Lyon, hypokhâgne 2010-2011            )

"Pour ma part, au fur et à mesure de ma classe préparatoire, j’ai acquis un penchant pour les écoles de commerce ; et la B/L des Chartreux m’a réussi et m’a enseigné le goût du travail qui m’a permis d’intégrer EM Lyon. Mais pourquoi ?
De prime abord, le cadre qui vous est offert est formidable (des locaux anciens, un internat chaleureux, une terrasse avec vue sur Lyon). Et ce cadre splendide recèle de forts atouts : une émulation poussée et une solidarité marquée. En effet, il est dit (et certifié) qu’aux Chartreux, « il y a de l’ambiance » : tandis que les fiches circulent, l’entraide se propage.  L’idée de se retrouver dans le même bateau rapproche alors que celle de la compétition s’éloigne. En marge de cela, les professeurs qui vous accompagnent dans ce monastère ne sont pas d’affreux pédants aux remarques acerbes mais plutôt des professeurs qualifiés (et patients !) qui ont l’art d’allier des cours passionnants, complets et clairs !
La combinaison de ces éléments a contribué à mon développement personnel grâce au cadre et à la sélection des préparationnaires qu’opère l’institution des Chartreux, de trouver ma voie professionnelle par l’intermédiaire de cours et des professeurs géniaux, et de m’épanouir grâce à une forte solidarité, mais aussi grâce aux cours de sport, aux soirées et conférences."

Parcours :

  • Pablo Brahimi (lecteur de français à Chongqing 2013-2014, promotion 2013)

"Je suis aujourd'hui lecteur de français à Chongqing, en Chine, comme vous le savez, et j'aimerais suivre une formation poussée en Histoire voire Histoire-Science Politique à l'université dès l'année prochaine.
J'ai choisi d'aller en BL parce que je n'avais pas de projet professionnel en fin de terminale, et que je cherchais la formation la plus large possible, qui puisse me permettre de découvrir de nouveaux domaines (économie, sociologie) tout en approfondissant mes connaissances précédentes, pour élargir ma curiosité.
La BL a confirmé mes attentes et m'a apporté un vrai "plus": cette envie d'aller chercher des précisions sur tel ou tel sujet, d'approfondir et d'élargir mes connaissances.
La BL aux Chartreux, selon moi, c'est un enseignement de qualité dans un cadre très reposant et très agréable.
Ces deux années m'ont permis tout d'abord de voir que je pouvais me dépasser et véritablement travailler ; de plus, elles m'ont révélé que je voulais me consacrer à l'Histoire, en tant que chercheur et/ou enseignant, et malgré mon échec aux concours des ENS, j'ai trouvé ma voie, ce qui est une chance incomparable."

Accès direct

Suivez-nous :